Études cliniques sur le MAGICRAMP et les effets de l’électricité statique sur diverses pathologies.

OBJECTIF DE CES ÉTUDES : démontrer le rôle de l’électricité statique comme déclencheur des crampes nocturnes, des douleurs de croissance des enfants et de la dysménorrée, et son action perturbatrice de la communication de la dopamine au sein du système nerveux. Cela prouve ainsi l’efficacité du MAGICRAMP dans diverses pathologies.

Depuis 2010, nous avons tenté à de nombreuses reprises d’intéresser l’une ou l’autre équipe médicale à étudier les effets du MAGICRAMP et de la neutralisation de l’électricité statique, principalement sur les crampes nocturnes. Chaque fois, elles déclinaient l’invitation, prétextant que les crampes ne sont pas une maladie, mais un symptôme bénin. Donc cette étude présentait peu d’intérêt à leurs yeux.

Finalement, en 2016, nous avons rencontré un Professeur d’une Université brésilienne qui s’est penché sur notre proposition et a cru en notre projet. Mais il était d’accord de réunir une équipe à une seule condition : que cette technique soit utile contre une pathologie lourde.
Nous avons alors testé la technique sur diverses pathologies sur lesquelles nous avons eu des résultats probants : le SPP (syndrome post-poliomyélite), les suites d’une chimiothérapie, la sclérose en plaque,…

Alors, il a accepté de travailler sur la pathologie la plus lourde : le syndrome post-polio (SPP). Environ 25% des personnes rescapées de cette terrible maladie (qui tue 50% des enfants qui en sont atteints entre l’âge de 5 et 10 ans) développent ce qu’on appelle le syndrome post-polio, qui se traduit surtout par des douleurs musculaires permanentes (des crampes et autres douleurs) et aussi une forte intolérance au froid dans les pieds durant la nuit. de nombreuses personnes atteintes dorment avec deux paires de chaussettes et ont encore froid aux pieds.

Trois études ont alors été réalisées :

• une première étude, réalisée en thermo-photographie sur deux personnes atteintes du SPP, a démontré qu’en neutralisant l’électricité statique des pieds avec le MAGICRAMP, la température des pieds s’élevait de manière significative. Par contre, chez une personne non-atteinte de SPP, cette température n’augmente pas.
• une deuxième étude clinique (sur 30 personnes atteintes du SPP, réparties en deux groupes) randomisée en double aveugle avec placebo a permis de confirmer ces résultats de façon spectaculaire.
• une troisième étude clinique (sur 30 personnes réparties en deux groupes) randomisée en double aveugle avec placebo a été réalisée sur des personnes souffrant de douleurs musculaires permanentes très fortes (des crampes et autres douleurs). Les résultats sont bons, mais difficiles à déchiffrer, car on ne sait pas très bien si les douleurs étaient des véritables crampes ou d’autres douleurs musculaires. De plus, ces personnes prenaient des antalgiques de façon continue. On ne peut donc pas considérer cette étude comme preuve d’efficacité totale.
Voir le détail de ces études ci-dessous.
D’autres études étaient programmées, mais elles ont été interrompues début 2020 à cause du Covid.
En 2022, nous avons relancé une demande au Commité d’Ethique pour réaliser une étude sur les crampes très fortes des personnes durant ou après une chimiothérapies : ce sont probablement les crampes les plus fortes, et leur répercussion est importante sur les capacités de récupération (manque de sommeil) et de défenses immunitaires. En décembre, nous avons reçu cette autorisation. L’étude clinique (sur 30 personnes ayant subi une chimiothérapie et réparties en deux groupes) randomisée en double aveugle avec placebo est en train de commencer en ce mois de mars 2023.

Pour 2023, nous préparons une étude clinique sur le SJSR (Syndrome des Jambes sans repos), sur la disménorrhée (douleurs menstruelles très fortes) des filles/femmes, sur les douleurs de croissance des enfants, …
Voyez plus bas.
Participants à l’étude : l’étude a voulu démontrer que le MAGICRAMP agit aussi contre les crampes de personnes atteintes de pathologies graves. Elle a donc été réalisée sur des personnes atteintes du SPP (Syndrome post-poliomyélite).
Études complémentaires : le nombre limité de patients (une trentaine de personnes gravement atteintes) suggérerait des études sur un plus grand nombre de participants non atteints de pathologies graves : personnes âgées en bonne santé, femmes en fin de grossesse, personnes ayant suivi une chimiothérapie, enfants souffrant de douleurs de croissance,…
Ces études ont débuté en décembre 2019, mais ont été interrompues début 2020 pour cause de pandémie de Covid. Elles reprendront prochainement.

1. Première étude clinique randomisée en double aveugle* avec placebo démontrant les effets du MAGICRAMP et de la neutralisation de l’électricité statique (réduction des charges ioniques) sur les crampes.

* Leticia S. Ferreira, Monalisa P. Motta, Aline S. Helou, Leslie A. Portes, Francis M. Fávero, Acary S.B. Oliveira, Vagner R. dos Santos – Estudo de tecnologia de redução de cargas iônicas (cargas estáticas) no corpo Humano – Editorarevistas.MacKenzie v. 19 n. 2 (2019).

Résumé de l’étude :

« La technologie de réduction de charges ioniques (ou neutralisation de l’électricité statique) utilisée suggère un changement d’intensité et de fréquence des crampes et douleurs musculaires des patients atteints de Syndrome post-poliomyélite ». Les résultats font donc bien apparaître une amélioration avec l’utilisation du Magicramp.

Cette étude clinique en double aveugle avec placebo a démontré que :
– le MAGICRAMP élimine bien les crampes nocturnes !
– la cause du DÉCLENCHEMENT des crampes est donc bien un excès d’électricité statique provenant d’un déséquilibre ionique de l’organisme, comme nous l’avons affirmé depuis plusieurs années.

Voir l’étude complète : cliquez ici 

Le Prof. Acary Souza Bulle Oliveira, qui a dirigé l’étude, est un Professeur de Neurologie de l’Université Fédérale de São Paulo, au Brésil. Il est spécialisé dans les maladies neurologiques, en particulier la sclérose en plaques (Voyez ceci…).

Participants à l’étude :

L’étude a voulu démontrer que le MAGICRAMP agit aussi contre les crampes de personnes atteintes de pathologies graves. Elle a donc été réalisée sur des personnes atteintes du SPP (Syndrome post-poliomyélite).

Études complémentaires :

Le nombre limité de patients (une trentaine de personnes gravement atteintes) suggérerait des études sur un plus grand nombre de participants non atteints de pathologies graves : personnes âgées en bonne santé, femmes en fin de grossesse, personnes ayant suivi une chimiothérapie, enfants souffrant de douleurs de croissance,…

Ces études ont débuté en décembre 2019, mais ont été interrompues début 2020 pour cause de pandémie de Covid. Elles reprendront prochainement.

2. Étude clinique, en thermo photographie et en double aveugle avec placebo*, démontrant les effets du MAGICRAMP et de la neutralisation de l’électricité statique sur l’intolérance au froid des patients souffrant du SPP.

>> D’autres effets du MAGICRAMP pour la santé ont été démontré par cette étude clinique.

Une étude clinique avec thermo-photographie, menée à l’Universidade Federal de São Paulo, a démontré les effets bénéfiques immédiats de notre technique de réduction de charge ionique du corps et neutralisation de l’électricité statique avec le MAGICRAMP sur les sensations de froid aux pieds des patients du SPP (Syndrome Post-poliomyélite). En quelques dizaines de minutes, la thermo-photographie montre une augmentation sensible de la température d’une jambe soumise à cette technique, par rapport à l’autre jambe. Les premiers travaux ont été présentés au Congresso Nacional de Neurologia de São Paulo, ainsi qu’au Symposium International de la MND – Motor Neuron Disease Association sur les Maladies rares à Boston (USA).

Cette étude clinique ( ISSN 2238-6335 Rev. Ibirapuera, São Paulo, n. 17, p. 20-28, Jan/Jun 2019 ) randomisée en double aveugle avec placebo, réalisée à l’Université Fédérale de São Paulo, a confirmé les observations réalisées en thermophotographie avec le MAGICRAMP. Voyez la publication dans la Revue de l’Université d’Ibirapuera (Brésil) :  http://seer.unib.br

Le résumé de cette étude conclut que « La réduction des charges ioniques par la technologie de neutralisation de l’électricité statique s’est montrée efficace chez les patients atteints du SPP ayant été traités ainsi. La présente étude a mis en évidence qu’il existe réellement une différence de température d’un membre à l’autre, principalement sur le membre atteint de SPP et qui souffrait plus du froid , selon les rapports des patients. »

3. Découverte du Dr Luigi GALVANI au XVIIIe siècle.

1781 : Bologne (Italie), le docteur et physicien Luigi GALVANI découvre que l’électricité statique est capable de déclencher des contractions musculaires involontaires (crampes) chez une grenouille en dissection.

GALVANI, Luigi (1737-1798). De viribus electricitatis in motu musculari commentarius. [In: De Bononiensi Scientiarum et Artium Instituto atque Academia Commentarii, vol. VII, pp. 363-418]. Bologna: Typographia Instituti Scientiarum, 1791.

4. Autres études au 20e siècle démontrant les bienfaits de la neutralisation de l’électricité statique sur la santé en général.

Au XXe siècle, de nombreuses études ont démontré les dangers de l’électricité statique pour la santé et les effets bénéfique de sa neutralisation. En voici quelques-unes : [1] [2] [3] [4] [5] [6] [7] [8] [9] [10] [11] [12] [13] [14] [15].

5. Tests et études en préparation sur le MAGICRAMP en 2023.

– étude clinique en double aveugle avec placebo avec le MAGICRAMP sur des personnes souffrant du syndrome des jambes sans repos (SJSR).

– étude clinique en double aveugle avec placebo avec le MAGICRAMP sur des femmes (surtout des adolescentes de 13 à 20 ans) et souffrant de disménorrhée (pas l’endométriose) très forte. 

– étude clinique en double aveugle avec placebo avec le MAGICRAMP sur des enfants de 3 à 7 ans, souffrant de douleurs de croissance (crampes infantiles) au moins une fois par semaine.

Autres études prévues :

Nous comptons démontrer les effets bénéfiques de la réduction de la charge ionique et neutralisation locale de l’électricité statique avec le MAGICRAMP, sur diverses pathologies que nous avons déjà pré-testées :

– une étude sera prochainement lancée sur des filles/femmes souffrant de fortes douleurs disménorrhée, qui sont aussi une forme de « contractions musculaires involontaires » apparentées à des crampes. Les tests préliminaires ont déjà montré que dans la plupart des cas, ces douleurs disparaissent en cinq minutes avec l’INTIMI-D, un mini-dispositif antistatique qui se porte dans la culotte. L’étude randomisée en double aveugle devra le confirmer.

– des tests préliminaires sur les effets de la neutralisation de l’électricité statique, ou réduction de la charge ionique avec le MAGICRAMP sur les fortes douleurs de croissance des enfants ont donné des résultats excellents, ainsi que sur des enfants souffrant de la myopathie de Duchenne (une maladie dégénérative très grave qui attaque les muscles). Une étude randomisée en double-aveugle sera réalisée dès que possible.

– une étude en double-aveugle sur la proctalgie fugace (crampes à l’anus). 

– une étude en double-aveugle est prévue également sur les crampes des personnes en hémodialyse, sur les crampes des personnes souffrant de sclérose en plaques.

– 2010 : étude préliminaire sur les effets du MAGICRAMP contre les crampes.

Sources :

Earthing: Health Implications of Reconnecting the Human Body to the Earth’s Surface Electrons.
1. Hindawi Publishing Corporation Journal of Environmental and Public Health Vol. 2012, Art. ID 291541, 8 Pages Doi:10.1155/ 2012/2915 Grounding The Human Body Improves Facial Blood Flow Regulation: Results of a Randomized, Placebo Controlled Pilot Study
2. Journal of Cosmetics, Dermatological Sciences and Applications, 2014, 4, 293-308 Published Online Dec. 2014 In Scires. http://www.scirp.org/journal/jcdsa. The Effects of Grounding (Earthing) on in Ammation, the Immune Response, Wound Healing, and Prevention and Treatment of Chronic Inflammatory and Autoimmune Diseases
3. Journal of Inflamatifon Research 2015:883-96. The Biologic Effects of Grounding the Human Body During Sleep as Measured by Cortisol Levels and Subjective Reporting of Sleep, Pain and Stress
4. The Journal of Alternative and Complementary Medicine Vol. 10, Number 5, 2004, Pp. 767–776. Grounding Human Health – A Review
5. Journal of Physics: Conference Series 301 (2011) 012024 Doi:10.1088/1742-6596/301/1/012024. Grounding the Human Body to Earth Reduces Chronic Inflammation and Related Chronic Pain
6. A. Clinton Ober ESD Journal, July 14, 2003. Grounding the human Body to Neutralize Bioelectricl Stress from Static Electricity and EMFS
7. ESD Journal January, 2000 http://www.esdjournal.com/articles/cober/. Behavior of Ion Channels Controlled by Electric Potential Difference and Of Toll-Type Receptors in Neuropathic Pain Pathophysiology
8. Rev Dor. São Paulo, 2016;17(Suppl 1):S43-5. Biophysics of Earthing (Grounding) the Human Body
9. James L. Oschman*1 Gaetan Chevalier, and A. Clinton Ober Pilot Study on the Effect of Grounding on Delayed-Onset Muscle Soreness
10. The Journal of Alternative and Complementary Medicine Volume 16, Number 3, 2010, Pp. 265–273 ª Mary Ann Liebert, Inc. DOI: 10.1089=Acm.2009.0399. The early History of Electrodermal Research
11. Psychophysiology Vol 6 N 4. The Effect Of Earthing (Grounding) On Human Physiology
12. Chevalier G, Mori K, Oschman, JL. “The Effect Of Earthing (Grounding) On Human Physiology.” European Biology And Bioelectromagnetics Jan 31, 2006; 600 -621. The Effect of Earthing on Human Physiology PART 2: Electrodermal Measurements
13. Subtle Energies & Energy Medicine • Volume 18 • Number 3. The Effectiveness Of A Conductive Patch And A Conductive Bed Pad In Reducing Induced Human Body Voltage Via The Application Of Earth Ground
14. European Biology And Bioelectromagnetics 2005; 1: 23–40. The Responses Of Cells To Electrical Fields: A Review
15. The Journal of Cell Biology • Vol. 101 Dec. 1985 2023-2027